Rechercher

close

Alerter sur la situation préoccupante d'un enfant

Un enfant est en danger ou risque de l'être si sa santé, sa sécurité, sa moralité ou son développement physique, affectif, intellectuel et social sont compromis. Toute personne, particulier ou professionnel, témoin ou soupçonnant un enfant en danger ou risquant de l'être peut faire un signalement.

Comment alerter :

  • Par téléphone en contactant le 119 ou la Cellule de Recueil des Informations Préoccupantes du Conseil départemental au 02 47 31 74 31 en demandant la crip37.
    Attention en dehors des horaires de la CRIP37 du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 13h30 à 17h l’appel au 119 est à privilégier.


  • Par courrier adressé à :

    Monsieur le Président du Conseil départemental d’Indre-et-Loire
    CRIP 37
    Place de la Préfecture
    37927 TOURS CEDEX 9


Le signalement doit être accompagné, dans la mesure du possible, des informations suivantes : nom et prénom de l'enfant, domicile habituel, nom et adresse des parents, et faits constatés.

Le suivi du signalement
A réception de l’information, les professionnels de la CRIP évaluent le niveau de danger pour l’enfant : soit le danger est immédiat et l’information est transmise au procureur de la république, soit une évaluation par les professionnels formés du Conseil départemental est engagée.

Signaler la maltraitance d’une personne vulnérable

Brutalité, sévices, humiliation, abus de confiance, défaut de soins, privation ou violation de droits… Chacun d’entre nous peut y être confronté dans son environnement familial, privé ou professionnel. La maltraitance peut exister à domicile, ou en établissement. Elle concerne les personnes âgées comme les personnes handicapées.

Où s’adresser :

  • Par téléphone : au 39 77 numéro national unique, ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h, des professionnels écoutent, soutiennent orientent pour protéger toutes celles et ceux en situation de fragilité qui ne peuvent se défendre. Les appels concernant le département d’Indre-et-Loire sont tous transmis au Conseil départemental qui veille à la bonne exécution des suites à donner.

  • Contactez la maison départementale de la solidarité la plus proche de votre domicile pour rencontrer un professionnel.