Rechercher

close

Action sociale

Le Conseil départemental assure le rôle de chef de file de l’action sociale dans le département avec l’ambition d’apporter secours et accompagnement aux habitants. Son action vise à prévenir et à surmonter les difficultés des tourangeaux en les aidant à accéder à leurs droits, à bénéficier d’aides et de conseils.

Les assistants sociaux, conseillers en économie sociale et familiale sont les premiers interlocuteurs en cas de difficulté financière ou sociale, grâce à un accueil de proximité et un accompagnement personnalisé.

Ils interviennent dans les 23 Maisons départementales de la solidarité mais aussi dans des lieux de permanence repartis sur l’ensemble du département ou encore au domicile des personnes. Ils travaillent au sein d’équipes pluridisciplinaires avec des professionnels de la protection maternelle et infantile, de la protection de l’enfance et de l’insertion socio-professionnelle.

Habitat et logement

Pour favoriser la qualité de l’habitat et faciliter l’accès et le maintien dans le logement des personnes à revenus modestes, le Conseil départemental conduit une politique de développement et de rénovation du parc immobilier ainsi que d’accompagnement des publics les plus en difficulté vers et dans le logement.

Il est compétent, notamment par délégation de l’Etat des aides à la pierre, pour développer le logement locatif social, public et privé, et pour l’adapter à des besoins spécifiques : adaptations des logements au vieillissement, améliorations énergétiques des logements, sorties d’insalubrité ;

Copilote avec l’Etat du Plan départemental d’actions pour le logement et l’hébergement des personnes défavorisées (PDALHPD) ainsi que du Schéma départemental en faveur des gens du voyage, le Conseil départemental d’Indre-et-Loire soutient ou coordonne de multiples actions dans le but d’offrir à tous un accès durable au logement autonome.

Enfance et famille

Protection maternelle et infantile, prévention et protection de l’enfance, adoption, développement des modes de garde : le Département accompagne les enfants dans leurs premiers pas, soutient les parents dans leur rôle éducatif et protège les enfants en risque ou en danger.

Son service de protection maternelle et infantile (PMI) a la responsabilité de protéger la mère et l'enfant avant, pendant et après la grossesse et assure principalement des actions de prévention: bilans de santé et dépistages visuels en écoles maternelles, consultation de pédiatrie…

Le Conseil départemental favorise le développement et la diversification des modes d’accueil des enfants. Il autorise ou donne un avis sur les structures d’accueil collectif, délivre les agréments des assistantes maternelles et assure leur formation.

Autre mission majeure du Conseil départemental, la protection de l’enfance. Elle qui consiste à soutenir les parents rencontrant des difficultés, grâce à la prévention spécialisée dans les quartiers prioritaires, des interventions éducatives à domicile ou des conseils, des aides, mises en œuvre sur tout le territoire par les professionnels des maisons départementales de la solidarité.

 

Lorsque la sécurité, l’épanouissement de l’enfant le nécessite, le Conseil départemental peut accueillir les enfants dans des établissements ou bien chez des assistants familiaux.

 

Établissement du Conseil départemental, l’Institut départemental de l’enfance et de la famille (IDEF) accueille les mineurs en danger 24h sur 24, 7 jours sur 7 et leur apporte un soutien matériel et psychologique. Après un temps d’observation il les dirige vers la solution qui convient le mieux à leur situation : retour chez les parents, accueil chez un assistant familial ou dans une maison d’enfants à caractère social.

 

En matière d’adoption, le Département accompagne les candidats dans la procédure d’obtention de l’agrément. Il assure également la prise en charge des enfants pupilles de l’état.

Personnes âgées

Le Département développe une offre diversifiée de services pour favoriser le maintien à domicile, tout en contribuant au développement de l’offre d’hébergement et d’accompagnement des personnes âgées.

 

Il aide les personnes âgées qui le souhaitent à continuer à vivre chez elles en finançant l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), l’aide sociale au titre des services ménagers et les projets d’amélioration de l’habitat qui permettent aux personnes âgées de rester à domicile.

Il favorise également le développement des lieux d’accueil de jour ou des hébergements temporaires qui permettent de préserver, maintenir voire restaurer l’autonomie des personnes.

 

Le Conseil départemental a aussi pour mission de faciliter l’hébergement des personnes âgées. Il contribue à développer le nombre de places en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) en veillant à ce que le prix de journée reste accessible au plus grand nombre.

 

L’APA en établissement permet de financer le coût de la dépendance et pour les personnes n’ayant pas les moyens de payer leurs frais de séjour l’aide sociale participe au financement de leur accueil.

 

Pour aider les personnes et leurs familles le conseil départemental a mis en place Touraine-reperage.fr. Ce site internet renseigne sur la vie quotidienne, les aides envisageables, les services spécialisés, l’hébergement et l’état des places disponibles dans le département.

Dans les 23 maisons départementales de la solidarité un conseiller autonomie est à leur disposition pour les orienter et les accompagner.

Personnes handicapées

Le Conseil départemental accompagne les personnes en situation de handicap, tout au long de leur vie, en finançant diverses prestations nécessaires à la réalisation de leur projet de vie : à domicile, en établissement, ou chez un accueillant familial.

Ses interventions sont multiples : dispositifs d’accueil, prestations directes aux personnes en situation de handicap, mais aussi subventions aux associations. Elles ont pour objectifs de :

 

  • favoriser une vie autonome et à domicile, par des aides financières (allocations ou prestations)
  • encourager les formules d’accueil alternatives (agrément de familles d’accueil, soutien aux structures d’hébergement)
  • favoriser l’intégration des jeunes personnes handicapées, (prise en charge du transport scolaire…)

 

La Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) est l’interlocuteur privilégié des personnes handicapées et de leurs familles. Elle accueille, informe et facilite les démarches pour aider les personnes handicapées et leurs proches à faire valoir leurs droits.

Insertion et emploi

Chef de file de l’action sociale et de l’insertion, le Département met en œuvre une politique visant à permettre aux personnes en situation de fragilité et d’exclusion de trouver une place dans la société, avec une priorité affirmée : le retour à l’activité et à l’emploi.

 

Il est responsable de la mise en œuvre du Revenu de Solidarité Active (RSA) qu’il finance, et propose différents dispositifs d’accompagnement aux bénéficiaires : professionnel et social, individuel et collectif.

 

Pour contribuer à l’accès en emploi durable des personnes il favorise leur rapprochement des filières qui recrutent, les périodes d’immersion en entreprise ainsi que le parrainage de demandeurs d’emploi par des chefs d’entreprises.

 

Il favorise également les opportunités d’emploi en insérant des clauses d’insertion dans ses marchés publics

 

Pour les personnes les plus fragilisées et les plus éloignées de l’emploi, il s’agit d’abord de favoriser l’insertion sociale et le retour à l’activité avant d’envisager, à terme, une insertion professionnelle.

Cet accompagnement passe par la "levée des freins" à l’insertion : mobilité, santé, savoirs de base, confiance en soi, la mise en situation de travail au sein d’entreprises et de chantiers d’insertion par l’activité économique…

 

Pour améliorer la situation des bénéficiaires, le Conseil départemental met au point un Programme départemental d'insertion PDI, qui définit la politique départementale d’accompagnement social, et professionnel, recense les besoins d’insertion, l’offre locale et planifie les actions d’insertion correspondantes. Le plan territorial d’insertion PTI, quant à lui, la décline en actions opérationnelles et partenariales, cohérentes et complémentaires.